En Saskatchewan, un employeur de 10 employés équivalents temps plein ou plus doit fournir des avantages aux employés à temps partiel admissibles (c.-à-d., les employés à temps partiel qui travaillent entre 15 et 30 heures par semaine reçoivent 50% des prestations offertes à des personnes à temps plein comparables employés, et ceux qui travaillent 30 heures ou plus par semaine reçoivent 100% des prestations versées à des employés à temps plein comparables). Ces différences de salaire sont aggravées par les différences dans la couverture des prestations et surtout parce que de nombreux avantages ne sont pas imposables. Les employeurs sont au moins deux fois plus susceptibles d`offrir des prestations de santé, de soins dentaires, d`assurance et de pension prolongées aux employés permanents à temps plein qu`aux employés à temps partiel et temporaires. [199] certains employeurs et certaines conventions collectives multipatronales offrent des avantages aux personnes à la fois, mais il est difficile de les généraliser parce qu`elles varient et qu`elles ont des seuils de service différents avant que les employés puissent se qualifier. Certains employeurs paient des employés à temps partiel un pourcentage fixe de rémunération au lieu des prestations. Par exemple, dans l`équité au travail, le professeur Arthurs a effectivement recommandé que les employeurs soient en mesure d`obliger les employés à travailler, sans consentement, jusqu`à 12 heures par jour ou 48 en une semaine (avec des exceptions où ils pourraient être obligés de travailler encore plus longtemps), mais qu`il devrait être un droit absolu de refuser lorsque: l`employé a des engagements inévitables et importants liés à la famille; des engagements éducatifs réguliers ou un conflit d`horaires avec d`autres emplois (travailleurs à temps partiel seulement). Ce changement signifierait que les employeurs pourraient obliger les employés à travailler des heures de travail excédentaires sans consentement, comme il est énoncé ci-dessus. En 2015, il y avait 1,3 million travailleurs à temps partiel en Ontario, qui représentaient environ 19% de l`emploi total dans la province. La croissance de l`emploi à temps partiel a dépassé le rythme de travail à temps plein entre 2000 et 2015, en croissance de 25% et de 18%, respectivement.

[190] au Québec, il est interdit aux employeurs de payer un employé moins que les autres employés qui font le même travail dans le même établissement, uniquement parce qu`ils travaillent moins d`heures par semaine (c.-à-d. un employé travaillant à temps partiel). Cela ne s`applique pas aux employés qui gagnent plus du double du salaire minimum. Les ordonnances exigent des entreprises qu`elles postaient les horaires des travailleurs au moins 2 semaines à l`avance. Les travailleurs reçoivent une compensation pour les changements de planification de dernière minute, les heures «à l`appel» et les instances dans lesquelles ils sont renvoyés à la maison avant de terminer leurs quarts de travail attribués.